A la suite du reportage « le Maroc vu du ciel » diffusé le 22 juin, l’ASSOCIATION DE SOLIDARITE AVEC LE PEUPLE SAHRAOUI-Lorraine a écrit à différents contacts de la chaine de télévision France2. S’il s’agissait d’un catalogue incitant aux vacances le documentaire est réussi … jusqu’à la frontière avec le Sahara Occidental. Il aura fallu à Monsieur Baddou un peu plus de 30mn pour déraper  :

FRANCE 2, chaine de télévision

Pompey le 24 juin 2017

lettre recommandée + AR

OBJET : Diffusion le 22 juin du reportage « Le Maroc vu du ciel » de Yan Arthus Bertrand

Madame, Monsieur,

Vous trouverez ici notre réaction de protestation à la suite de la diffusion citée en objet.

Le commentaire est assuré par un animateur, Ali Baddou, d’origine marocaine ; mais ça on s’en aperçoit rapidement ; car après la première demie-heure où les vues de Monsieur Bertrand nous montrent des villes et paysages très intéressants, le reportage dérape :

Dés la minute 34’39, la carte est sans frontière entre Maroc et Sahara Occidental, pays toujours considéré par l’ONU comme « territoire non autonome » et en aucun cas comme une province du royaume marocain.

A partir de la minute 41’30 : Laayoun, la capitale du Sahara Occidental est présentée comme une ville marocaine et ensuite, première surprise, Monsieur Baddou refait l’histoire à sa sauce et explique que la « marche verte » était « pour libérer PACIFIQUEMENT les territoires du sud de l’occupation espagnole » ! c’est une insulte pour les familles sahraouies dont les membres ont été tués par l’envahisseur. Manifestement il faut expliquer à votre commentateur que après cette marche verte, la guerre s’est poursuivie jusqu’à la signature d’un « cessez le feu » soit entre 1975 et 1991.

Commentaire sidérant à 42’58 : il se prend pour le SG de l’ONU ??? il dit « en attendant que l’ONU entérine la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental »

Puis,on y voit des images des immenses serres « royales » qui puisent à outrance l’eau de la nappe phréatique au détriment des habitants du territoire. Comme Israël le fait en Palestine !

on voit ici 2 photos de Boujdour et Dahkla, villes sahraouies, prises par Monsieur Y A Bertrand ; elles sont présentées comme villes marocaines !

A 45’30 : Dakhla est filmé comme « ville marocaine sur l’Atlantique »

Il est étonnant que vos responsables aient laissé filer … car :

– Aucun pays au monde ne reconnaît la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental

– Le nouveau Secrétaire Général de l’ONU a reconduit la mission de l’ONU pour organiser le référendum d’autodétermination

– La cour de justice européenne a clairement écrit en décembre 2016 que « le Sahara Occidental n’est pas le Maroc » dénonçant ainsi l’accord entre l’Europe et le Maroc sur les produits agricoles provenant du Sahara Occidental (les fameuses tomates!)

Pour compléter, voulez vous regarder ceci : https://www.facebook.com/rif.sat.media/videos/1887030487981113/?pnref=story

c’est sans doute ce que votre commentateur appelle « libéré pacifiquement »

Le téléspectateur ne sait pas trop à quels moments ces images ont été tournées, mais les défenseurs des droits de l’homme savent que le hasard du calendrier fait drôlement les choses ! Car ce reportage qui magnifie le Maroc, vante son développement et sa démocratie est programmé alors même que le procès de « ceux de Gdeim Isik » est un véritable déni de justice et que les révoltes du Rif sont sévèrement réprimées. France 2 peut elle nous assurer qu’il s’agit d’une pure coïncidence ?

Alors, il est vrai que le Maroc a des paysages grandioses … mais il est vrai aussi que sa population souffre de plusieurs maux … Monsieur Baddou doit savoir que la « banque mondiale » en parle ici : http://eljadidascoop.com/la-banque-mondiale-dresse-un-rapport-choquant-sur-la-pauvrete-au-maroc/

Enfin, il y a un énorme oubli dans ce reportage … on n’y voit jamais le mur de 2700km (2700!) érigé par le Maroc pour séparer le territoire … aujourd’hui encore des milliers de soldats y campent, surveillant le désert … et les mines anti-personnelles qu’ils y ont déposé.

Nous souhaitons vivement que votre chaîne fasse état de notre stupéfaction et sommes prêts à en débattre publiquement avec qui le voudrait, et, par exemple, avec Monsieur Badou.

Dans cette attente, nous vous prions d’accepter nos salutations.

Pour l’ASPS Lorraine

le président,

Philippe LECLERCQ

0629666955

Publicités