Après le décès de Mohamed Abdelaziz, les sahraouis ont observé un deuil de 40 jours.

ils ont ensuite tenu un congrès extraordinaire dans la willaya de Dakhla et ont ainsi procédé à l’élection de leur nouveau président.

C’est donc désormais Brahim GHALI qui préside aux destinées de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD)

ghali1

Né le 16 septembre 1949 à Smara, cet ancien militaire, fut membre du comité exécutif du Front Polisario de 1976 à 1989 où il a été nommé commandant de la 2ème région militaire avant d’être nommé ministre de la défense nationale de 1993 jusqu’à 1998. Il est diplomate et politicien, il a occupé le poste de ministre des territoires occupés et de la communauté sahraouie établie à l’étranger de 1998 à 1999 où il sera nommé représentant du Front Polisario à Madrid jusqu’à sa nomination d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la RASD auprès de l’Algérie en 2008.

C’est une figure historique du peuple sahraoui

Samedi dernier, à Dakhla, le président de la RASD et secrétaire général du Front Polisario,  a appelé les cadres du Front à «engager des réformes qualitatives en faveur du renforcement de l’édification organisationnelle et institutionnelle». «Nous sommes appelés à opérer une mutation qualitative en termes de consolidation de la construction organisationnelle politique de sorte que toutes les composantes nationales soient présentes sur le terrain et que toutes les forces vives puissent relever les défis qui se posent actuellement à la cause sahraouie sur tous les plans et dans tous les domaines», a indiqué le président Ghali dans son allocution à l’issue du congrès extraordinaire du Front Polisario.

Il a aussi insisté sur «la poursuite des efforts en faveur du renforcement et du rajeunissement de l’armée de libération sahraouie à travers la diversification de la formation et de l’instruction, de sorte à ce que notre armée puisse faire face à tous les défis, y compris la lutte armée». M. Ghali a, également, souligné la nécessité de «doubler d’efforts à l’égard des jeunes et des femmes qu’il convient de placer en tête des priorités de nos programmes nationaux, tout en veillant à assurer une présence plus élargie de ces deux catégories sur tous les fronts».

Le président sahraoui a souligné la nécessité de «continuer à renforcer l’action extérieure en insistant sur les droits de l’Homme, les ressources naturelles et les aspects juridique, médiatique et culturel».

Le SG du Front Polisario a en outre appelé à «se dresser face aux tentatives d’atteinte aux acquis nationaux, remportés au prix de lourds sacrifices et à lutter contre les dysfonctionnements enregistrés en matière de gestion».

Publicités