Ban Ki-moon est elle la mouche qui a piqué les conseillers du roi ?

On est en doit de se poser cette question lorsqu’on constate l’ensemble des erreurs diplomatiques commises ces dernières semaines par la monarchie …

On commence par les réactions à la suite des décisions de la Cour Européenne de Justice sur l’exploitation des ressources au Sahara Occidental ; elles ont aboutit à la rupture des accords de coopération … mais ce n’est pas tout ! Il y a eu également la question de la surveillance des droits humains par la mission spécifique que l’ONU consacre au Sahara Occidental … la fin de l’année 2105 avait donc fait bouillir les lobbyistes du maghzen

Évidemment, au début du mois de mars 2016, il y eut la visite du Secrétaire Général des Nations Unis dans les campements de réfugiés … et l’évocation de l' »occupation du Sahara Occidental » par le Maroc ! et du coup … tensions vives  et Rabat qui mene une vraie campagne de dénigrement contre Ban Ki-moon !

Dans le prolongement de ce voyage et des déclarations  du Secrétaire Général, le Venezuela a demandé que le Conseil de sécurité de l’ONU informe sur la situation humanitaire des réfugiés sahraouis. Par contre, le gouvernement français persiste et signe: après avoir récemment réitéré son soutien au plan d’autonomie du Maroc, il s’est opposé  au Conseil de sécurité (avec l’Égypte et le Sénégal) à une déclaration musclée de l’ONU à la suite des agissements du Maroc en réaction à la visite de Ban Ki-moon dans les camps de réfugiés. Une fois encore on constate que les présidents changent mais le roi est toujours leur ami … On ne se demande même plus pourquoi !

C’est alors que nous avons appris que le gouvernement marocain recherchait 5000 jeunes pour défendre la cause marocaine au Sahara dans les réseaux sociaux !!! Ce qui se traduit par de l’activisme à outrance ?… dés qu’une organisation publie une information concernant les droits de l’homme qui ne sont pas respectés (comme c’est le cas depuis de nombreuses années !) les « jeunes » en question cherchent à « noyer le poisson » en évoquant soit la cause berbère, soit la Palestine, soit la situation en Algérie ! évitant ainsi une réponse au problème évoqué sur les droits humains !

« Government to Train 5000 Young Moroccans to Defend Sahara Issue on Social Media » que l’on peut lire ici

Pendant ce temps le groupe de prisonniers politiques sahraouis contestent sa situation dans les prisons marocaines : ils contestent la façon dont le Maroc les traite: leur droit en tant que prisonniers politiques, le temps mis pour accéder à la révision par la Cour de cassation … après 37 jours, ils viennent d’interrompre leur grève de la faim !

« Nous déclarons l’interruption de notre grève de la faim jusqu’à l’obtention de notre demande principale : notre libération inconditionnelle », a déclaré le Comité, dans un communiqué dont l’APS a obtenu une copie. « Nous réaffirmons notre détermination à exercer tous nos droits garantis par la légalité internationale » et « appelons à un exercice accru de pression politique sur l’Etat marocain pour obtenir notre libération et pour qu’il respecte ses obligations internationales », souligne le texte.

La décision des prisonniers politiques sahraouis d’interrompre leur grève, part de « l’engagement pris par l’Etat marocain, via le Conseil marocain des droits de l’Homme, lors de la rencontre qui a eu lieu le 5 avril, d’accélérer le processus judiciaire devant la Cour de cassation, et de respecter totalement leurs droits en tant que prisonniers politiques », explique le communiqué !
Nous serons attentif à la suite qui ne manquer pas d’être donnée à ces engagements …

Enfin, Ahmed Boukhari, le représentant du Front Polisario auprès de l’ONU a indiqué que le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, présentera son rapport sur le Sahara Occidental au Conseil de sécurité vers la mi-avril

Tous ces points seront sans doute évoqués le 19 avril dans les salons de l’Assemblée Nationale ; l’AARASD et le Président du groupe d’amitié « France-Algérie » recevront le nouvel ambassadeur du Front Polisario en France. On saura probablement si ce sont bien l’accumulation de ces « contretemps » à l’occupant qui crispent ainsi le royaume et ses affidés

Voici l’invitation :

Madame, Monsieur,
A l’heure où une délégation internationale de juristes et d’avocats ( Français, Belge,Espagnols)  partie avant hier à Rabat pour soutenir les prisonniers politiques sahraouis de Gdeim Izik  qui viennent d’observer 36 jour de grève de la faim, a passé  6 heures de garde à vues et a été expulsée hier matin pour « graves menaces et danger imminent pour l’état marocain , nous espérons que vous pourrez nous rejoindre pour cette conférence importante sur le  » Droit International et la question du Sahara Occidental.
Nous serions  très honorés de vous accueillir  à la Conférence que nous organisons à l’Assemblée Nationale avec l’appui du député Patrick Menucci, Président du groupe d’amitié France Algérie.
Merci de transmettre l’invitation à tous ceux qui sont attentifs à la question du Sahara occidental
Elle se tient  le 19 avril de 13h à 18h au 101 rue de l’université.
Pour participer : vous inscrire très vite (date limite maximum 10 avril) auprès de bur.aarasd@wanadoo.fr
                    avec les infos suivantes : nom, prénom, date et lieu de naissance
Publicités