Durant des heures, ces derniers jours, des pluies diluviennes 12105835_10205638335897506_5377593414441104220_nse sont abattues sur les campements de réfugiés sahraouis. Ce sont d’abord les campements d’Aousserd effets des inondations-2 10-15et de Dakhla qui ont été touchés

12108936_1191426634217342_4439003440384175958_n

Mais la pluie ne s’est pas arrêtée et ce furent ensuite au tour de ceux Boujdour Rabouni et de Smara d’être également affectés dans les jours qui ont suivi. Ces pluies sont exceptionnelles et les habitations ne sont pas conçues pour de tels flots.effets des inondations 10-15 12107769_433081513543633_4329134089213015667_n

Résultat : des dizaines d’habitations ont été anéanties et des familles entières se sont retrouvées sans toit.campement de Dahkla 10329090_1691066171130365_7527869337693258378_n

Devant les dégâts importants, la solidarité se met en place et la générosité est indispensable. Le « Croissant rouge » sahraoui (équivalent de la croix rouge en France) recueille les dons :

– Croissant Rouge Sahraoui
– Banque National d’Algérie, 37000 Tindouf, Algérie

– Compte en EURO: 001004110310000017 cle 73
– Code Swift : Bnaldzal

L’ASPS Lorraine peut également recevoir les chèques (inscrire au dos « inondations campements) : 17, rue de la Sciotte 88110 Allarmont. Nous transmettrons au croissant rouge.

un état des lieux du camp de Dhakla vient de nous parvenir via le Front Polisario :

Rapport d’évaluation rapide
Fortes pluies et inondation au camp de Dakhla
Mardi 20 octobre 2015

Participants : UNHCR, UNICEF, PAM, ECHO, OXFAM, MI, TRIANGLE, CISP, Croissant Rouge algérien, Croix Rouge espagnole, AFAD, Croissant Rouge sahraoui, Département sahraoui responsable de l’eau et autorités sahraouies.
Autorités sahraouies présentes dans le camp
Le Premier Ministre, le ministre de l’Intérieur, le ministre des Transports, le Responsable du département de l’Énergie et le Gouverneur de Dakhla.
Les agences de l’ONU, les ONG et les autorités sahraouies ont fait une évaluation rapide au camp de Dakhla pour estimer les effets des fortes pluies qui ont commencé lundi 19 octobre. Les équipes ont pu visiter les 7 Dairas, se concentrant sur les principaux secteurs que sont le logement, la nourriture/les moyens de subsistance, la santé, L’ACCES A L’EAU/l’hygiène, et la situation générale dans le camp.
Les problèmes suivants ont été identifiés :
Situation générale
1) Toutes les maisons en terre étaient détruites, et tous les gens étaient dehors avec nulle part où aller, avec les enfants qui couraient entre les maisons effondrées.
2) Tous les articles ménagers étaient sortis, sans abri, et certains aliments étaient mouillés, tandis que d’autres étaient complètement endommagés et ne pourraient plus être consommés.
3) On a pu remarquer que plusieurs familles de 20 personnes ou plus étaient rassemblées sous une seule et même tente avec certaines de leurs affaires. Il faut mentionner que le nombre de tentes était très limité.
4) Aucun cas de mort n’a été rapporté dans le camp. Mais il y a eu un cas de blessure dû à l’effondrement d’un toit.
Logement
1) Presque toutes les maisons en terre ont été détruites, et celles qui restent debout s’effondreront bientôt. Toutes les maisons en terre ne seront plus habitables dans un très bref délai.
2) Les gens ont besoin d’abris/tentes, de couvertures, de feuilles de plastique pour couvrir les articles ménagers qui sont actuellement mis dehors.
Nourriture/Moyens de subsistance
1) Tous les stocks de nourriture sont endommagés, mouillés et ne peuvent être utilisés.
2) Il n’y a plus du tout d’électricité dans le camp à cause de l’inondation, en conséquence les boulangeries ne peuvent fonctionner, alors qu’il y a une grosse demande de pain pour la population.
3) Les points de distribution de nourriture actuels sont inondés et ne sont pas utilisables à bref délai.
4) Certains des stocks dans les boutiques ont été complètement endommagés, alors que d’autres sont partiellement détruits.
5) Aucun cas de mort de bétail n’a été noté ou rapporté. Toutefois, du petit bétail a parfois été rassemblé avec les gens sous la tente familiale, ce qui pourrait générer des problèmes de santé.
Santé
1) L’hôpital est endommagé et ne peut être utilisé car il peut s’effondrer à tout moment.
2) Les médicaments et l’équipement médical qui se trouvaient dans l’hôpital sont saufs et ont été emmenés dans des dispensaires qui sont dans de bonnes conditions de sécurité.
Accès à l’eau/Hygiène
1) Le réseau d’approvisionnement en eau a été affecté par l’inondation, et l’eau ne peut traverser avec l’électricité.
2) Les camions citernes ne peuvent se déplacer facilement dans le camp pour distribuer l’eau à la population en raison de l’inondation et des routes boueuses.
3) La plupart des latrines se sont effondrées et ne présentent pas suffisamment de sécurité pour être utilisées.
Recommandations
1) Fournir en urgence des tentes familiales de secours pour accueillir toutes les familles touchées, car d’autres fortes pluies doivent tomber selon les prévisions météorologiques. Cet approvisionnement en tentes est un besoin prioritaire, car elles peuvent également permettre de mettre à l’abri et au sec des réserves de nourriture.
2) Fournir une tente de grandes dimensions pour remplacer le bâtiment actuel de l’hôpital qui est près de s’effondrer, et une petite tente pour garder en toute sécurité les médicaments et le matériel médical.
3) Il y a un besoin urgent de couvertures, de jerrycans et de feuilles de plastique pour couvrir les articles ménagers qui sont actuellement laissés dehors.
4) Il y a un besoin urgent de nourriture, y compris de pain, pour toute la population de Dakhla.
5) La fourniture d’électricité est nécessaire pour que les boulangeries puissent fonctionner.
6) Il faut déplacer les points de distributions actuels de nourriture vers des endroits plus sûrs, à l’abri de l’inondation.
7) Il faut revoir les listes de distribution de nourriture car certaines familles ont pu se déplacer et s’éloigner de leur point de distribution d’origine.
8) Il y a un besoin urgent de matériel de drainage pour canaliser les eaux et les diriger loin des familles et des routes.
9) Il faut envisager d’emprunter des camions citernes aux autres campements pour ravitailler en eau les points de distribution stratégiques les plus proches des familles.
10) Il est indispensable de sensibiliser à l’hygiène et aux bonnes conditions sanitaires. Il est recommandé de travailler étroitement avec les autorités locales et la population.

 

Tourné le 26 octobre, j’ajoute ici le  reportage de la télé sahraouie

Publicités