Les associations qui, en France, soutiennent la lutte des sahraouis, ont décidé d’écrire au Président de la République. En effet, accompagné de plusieurs ministres et, comme à l’accoutumé, de chefs d’entreprises et d’artistes, François Hollande se rend au Maroc les 19 et 20 septembre.contre forage Kosmos

Il était important de lui rappeler les revendications sahraouies, en particulier sur le droit de Peuples à disposer d’eux mêmes, le respect des droits de l’homme, …

Chacune des associations à donc envoyé une lettre ; l’ASPS a écrit ceci :

 

Monsieur le Président de la République,
Vous allez vous rendre au Maroc pour une visite de deux jours, les 18 et 19 septembre. Comme vous y porterez la voix de la France, qui est encore pour beaucoup le pays des Droits de l’Homme,nous vous demandons de rappeler au pouvoir marocain qu’il s’est engagé à plusieurs reprises sur le « Droit des Peuples à disposer d’eux-mêmes » mais sans JAMAIS respecter ces engagements.
Vous n’ignorez pas qu’aujourd’hui, le royaume marocain poursuit une politique d’occupation et de colonisation illégale (selon les critères de l’ONU) dans les territoires du Sahara Occidental, et ce depuis plus de 40 ans.
De nombreux colons marocains y sont installés et une répression brutale est organisée contre tous ceux qui contestent la politique royale. Ainsi, les 22 militants sahraouis du groupe de Gdeim Izik, condamnés le 17 février 2013 par un tribunal militaire à de lourdes peines de prison (allant de 20 ans à la perpétuité), sont maintenus en prison, leur recours en cassation n’ayant pas eu de suite à ce jour.
Monsieur le Président,

nous sollicitons votre intervention auprès des autorités marocaines pour :
– obtenir la libération des prisonniers politiques sahraouis ainsi que le respect des droits de l’homme dans les territoires occupés
– dénoncer ces atteintes répétées aux libertés fondamentales
– exiger le respect du droit international par la tenue rapide du référendum d’autodétermination qui permettra enfin au peuple sahraoui de décider librement de son avenir
Comptant sur votre écoute et restant à votre disposition, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’assurance de ma haute considération.

DSCN1742

Voilà, les sahraouis espèrent … combien de générations devront encore attendre ?

Publicités