Régine Villemont, la présidente de l’Association des Amis de la République Arabe Sahraouie Démocratique, a accordé un entretien à l’institut « Frantz Fanon »

Elle y développe les axes de travail de son association, notamment « plaidoyer politique en direction des autorités françaises, notamment des parlementaires, suivi de projets dans les campements, parrainage de prisonniers politiques sahraouis (www.ecrirepourlesliberer.com) »

La présidente résume la position « politique » de notre pays par cette phrase : « en France, les raisons d’Etat et les influences et sympathies pour le Maroc s’exercent fortement »

Et Régine Villemont confirme avec ce dernier point : « La récente réconciliation franco-marocaine, après l’interruption des relations judiciaires entre les deux pays, a été conclue au prix de grandes complaisances françaises, tant sur le plan judiciaire qu’au niveau du Conseil de sécurité de l’ONU où la solution de l’autonomie , défendue par le Maroc, et qui ne figurait plus dans les courriers du Quai d’Orsay  depuis deux ans, est réapparue, en avril dernier ,dans la déclaration de l’ambassadeur de France à l’ONU. »

Relations particulières dont on a eu confirmation en lisant « Paris-Marrakech » ou « Lutter au Sahara » retrouvez la totalité de l’entretien : http://institutfrantzfanon.org/entretien-avec-regine-villemont-presidente-de-lassociation-des-amis-de-rasd/

Publicités